Ép. 02 : Quelle est la différence entre le parlement et le gouvernement?

 

La transcription de l’épisode

25 février 2021
13 minutes (l'audio)

 

[00:00:07]

Erin : Bienvenue au balado «Parlons du parlement». Pour ceux et celles qui nous ont déjà écoutés, bon retour. Je m’appelle Erin et je suis accompagnée de Stephanie.

 

[00:00:16]

Stephanie : Bonjour tout le monde.

 

[00:00:17]

Erin : Ici à «Parlons du parlement», nous explorons la fonction et l’histoire du parlement de l’Ontario. Nous avons un excellent épisode aujourd’hui. Le sujet est un peu technique, mais nous vous promettons qu’il est très intéressant.

 

[00:00:29]

Stephanie : Avant d’y plonger, Erin, que penses-tu de commencer avec un jeu?

 

[00:00:33]

Erin : Tu me connais, Stephanie, j’aime faire partie d’une partie.

 

[00:00:37]

Stephanie : Ouf. Les jeux de mots commencent tôt aujourd’hui. Bon, nous commençons avec une association de mots. Je vais dire un mot et je veux que tu dises tous les mots qui te viennent à l’esprit. Prête?

 

[00:00:48]

Erin : Aussi prête que jamais.

 

[00:00:50]

Stephanie : D’accord. Le mot du jour est «parlement».

 

[00:00:53]

Erin : Hmm. Parlement. D’accord, c’est parti! L’Assemblée législative, évidemment, le gouvernement, l’opposition, la Chambre, les députées et députés provinciaux et fédéraux...

 

[00:01:06]

Stephanie : D’accord. Je crois que nous avons compris l’essentiel. Tu connais évidemment beaucoup de mots liés au mot «parlement». C’était quoi la première chose que tu as dit?

 

[00:01:14]

Erin : L’Assemblée législative?

 

[00:01:16]

Stephanie : Et ensuite?

 

[00:01:17]

Erin : Le gouvernement?

 

[00:01:18]

Stephanie : Exact. Gouvernement. Nous sommes nombreux à utiliser les mots «parlement» et «gouvernement» indistinctement. Mais examinons la définition de chaque mot.

 

[00:01:26]

Erin : Je sais que cela peut devenir un peu compliqué pour beaucoup de gens. Moi-même, avant de travailler à l’Assemblée législative, j’utilisais toujours les mots parlement et gouvernement de manière interchangeable.

 

[00:01:36]

Stephanie :  Justement. On espère que cet épisode pourra aider tout le monde à distinguer la différence une bonne fois pour toutes.

 

[00:01:40]

Erin : Avant de nous attaquer aux définitions, je crois que nous devrions prendre un peu de recul et commencer depuis le début.

 

[00:01:48]

Stephanie : Jusqu’où exactement parlons-nous ici?

 

[00:01:49]

Erin : Je crois qu’on devrait commencer avec la méthode par laquelle nous choisissons nos représentants élus en Ontario. Donc, au Canada, nous avons un système démocratique. Le saviez-vous?

 

[00:01:59]

Stephanie : Oui. Et revoilà les anecdotes.

 

[00:02:01]

Erin : Ben, on ne peut pas laisser le public en suspense. Après tout, les anecdotes sont la meilleure partie… Comme je disais, le saviez-vous? Le mot «démocratie» est tiré du grec ancien qui signifie «gouverner par le peuple». Sachant cela, on comprend qu’un système comme celui en Ontario est basé sur le fait que chaque personne peut choisir une représentante ou un représentant pendant une élection.

 

[00:02:26]

Stephanie : Au Canada et en Ontario, nous avons ce qu’on appelle un «système uninominal à majorité simple».

 

[00:02:32]

Erin : Quel nom compliqué!

 

[00:02:34]

Stephanie : N’est-ce pas? Heureusement que nous avons un autre nom. Il est plus communément appelé le «scrutin majoritaire». Bref, ça signifie que chaque personne dispose d’une voix pour choisir la candidate ou le candidat qu’elle préfère pour sa circonscription. La candidate ou le candidat qui obtient le plus grand nombre de voix ensuite devient la députée ou le député pour cette circonscription.

 

[00:02:59]

Erin : Ce processus de distribution par circonscription sert à pondérer chaque vote de façon égale. Chaque circonscription en Ontario représente un nombre plus ou moins égal à 100000 personnes et, actuellement, 124 d’entre elles sont réparties dans la province. Ça veut dire que chaque vote peut faire et fait toute la différence. En effet, nous avons observé dans le passé des élections serrées en Ontario. Le saviez-vous? Lors des élections de 1981, la circonscription de Parry Sound a été remportée avec une marge de seulement six voix.

 

[00:03:32]

Stephanie : C’est très serré en effet, mais une autre encore plus serrée était celle de 1905. Quand la circonscription de Prescott a été remportée avec une marge d’une seule voix. Le décompte final : 2093 voix contre 2092.

 

[00:03:45]

Erin : Incroyable. Franchement, tu m’as vraiment surpassé avec celle-là.

 

[00:03 :49]

Stephanie : Ça prouve que chaque vote compte. Mais comment est-ce que les partis politiques s’inscrivent dans tout ça?

 

[00:03:55]

Erin : Bonne question. Lorsqu’une personne décide de se présenter à une élection, elle a habituellement l’appui d’un parti politique. Les bulletins de vote indiquent le nom de chaque candidate ou candidat ainsi que son appartenance politique. De cette manière, les électeurs et électrices ne votent pas directement les chefs de parti ou les partis politiques en soi, mais plutôt la candidate ou le candidat qu’ils jugent les plus compétents pour représenter leur communauté. Ensuite, c’est le parti qui a pu faire élire le plus de candidates et candidats à travers toutes les circonscriptions qui, souvent, forme le gouvernement. Et maintenant que la boucle est bouclée, revenons au tout début, avec un des mots-clés du jour : le gouvernement.

 

[00:04:33]

Stephanie : Si on demande à la majorité des gens ce que le gouvernement signifie, ils répondront probablement que c’est l’ensemble de tous les députées et députés provinciaux qui ont obtenu le plus de votes durant la dernière élection. Mais est-ce que c’est vraiment le cas? 

 

[00:04:43]

Erin : Le gouvernement, au sens strict du terme, comprend le premier ministre provincial et le groupe de ministres qui, ensemble, constituent ce qu’on appelle le Conseil des ministres ou le Conseil exécutif. Vous avez également pu entendre le terme « Branche exécutive ».

 

[00:04:58]

Stephanie : Les membres du Conseil sont choisis par la ou le chef du gouvernement. Dans ce cas-ci, c’est la ou le chef du parti au pouvoir ou la première ministre provinciale ou le premier ministre provincial. Le saviez-vous? Même si les ministres du Conseil sont habituellement des députées et députés provinciaux, ce n’est pas un critère obligatoire. Il n’y a aucune exigence légale qui stipule que les ministres doivent être des représentantes élues et des représentants élus. Ce n’est qu’une convention.

 

[00:05:13]

Erin : Il va de même pour les chefs de parti, Stephanie. Elles ou ils n’ont pas besoin d’être élus.

 

[00:05:18]

Stephanie : Est-ce qu’on peut conter ça comme étant une double anecdote?

 

[00:05:20]

Erin : Je suppose. Enfin, c’est nous qui établissons les règles du balado, donc je dirais oui, absolument.

 

[00:05:26]

Stephanie : Excellent.

 

[00:05:28]

Erin : Revenons à la Branche exécutive ou le gouvernement, même si les ministres sont les individus les plus communément reconnus, la Branche constitue également les différents départements et organismes qui offrent des services gouvernementaux comme le Service Ontario. 

 

[00:05:42]

Stephanie : On a établi ce que le gouvernement veut dire, mais alors, qu’en est-il de l’autre mot-clé du jour : le parlement ?

 

[00:05:47]

Erin : Simplement dit, le parlement est le groupe de personnes élues qui créent et modifient les lois touchant un domaine précis. C’est-à-dire que lorsque nous parlons du parlement ou de la législature, nous parlons de l’Assemblée législative qui consiste des 124 députées et députés provinciaux, y compris le Conseil des ministres et la première ministre ou le premier ministre et tous les autres représentants élus en provenance d’autres partis politiques qui, ensemble, constituent l’Opposition.

 

[00:06:10]

Stephanie : Le parlement peut également signifier l’enceinte ou l’espace qu’utilisent ces représentants élus pour créer les lois. Donc, lorsqu’on parle du parlement, on parle non seulement des gens, mais aussi de l’édifice de l’Assemblée législative et de la Chambre où les députées et députés provinciaux se réunissent pour discuter des enjeux et pour adopter des lois provinciales. 

 

[00:06:23]

Erin : Donc, récapitulons : tous les députées et députés provinciaux font partie du parlement, mais seuls certains d’entre eux font partie du gouvernement.

 

[00:06:30]

Stephanie : En d’autres termes, la première ministre ou le premier ministre provincial fait partie du gouvernement et du parlement, tandis que le ou la membre de l’opposition fait uniquement partie du parlement.

 

[00:06:37]

Erin :  Exactement.

 

[00:06:38]

Stephanie : Alors, la meilleure façon de démontrer ce principe en action est à travers les votes de confiance.

 

[00:06:43]

Erin : Ah oui! Les votes de confiance. Eh ben, selon les conventions constitutionnelles – essayez de dire ça très vite cinq fois – si le gouvernement actuel perd la confiance de la majorité des députées et députés provinciaux, il doit démissionner. Il y a certaines questions clés qui sont habituellement débattues durant une session parlementaire. Le Discours de la Couronne et le Budget sont probablement les meilleurs exemples. Si le gouvernement actuel ne reçoit pas assez de votes de tous les partis sur ces points, on dit qu’il n’a pas la confiance de la Chambre.

 

[00:07:18]

Stephanie : Ou en d’autres termes, le gouvernement ne peut pas continuer à gouverner sans le support des députées et députés élus qui, à leur tour, représentent le choix du peuple.

 

[00:07:26]

Erin : Ces votes de confiance peuvent faire peser la balance en fonction du type de gouvernement en place.

 

[00:07:32]

Stephanie : Alors, il existe différents types de gouvernement et les gouvernements majoritaire et minoritaire sont les plus communs.

 

[00:07:39]

Erin : Heureusement pour nous, ces deux types sont exactement tels qu’ils sont décrits. D’un côté, le gouvernement majoritaire est appelé ainsi lorsque le parti qui le forme possède plus de 50% du nombre total des sièges, et par conséquent des votes dans la Chambre. D’un autre côté, le gouvernement minoritaire indique que le parti a obtenu moins de 50% du nombre total des sièges. Le saviez-vous? Ontario n’a eu que six gouvernements minoritaires depuis l’année de la Confédération en 1867.

 

[00:08:08]

Stephanie : Dans un gouvernement majoritaire, les votes de confiance ne pèsent pas lourd, car le gouvernement peut compter sur le support des députées et députés de son propre parti durant ces votes. Mais un gouvernement minoritaire est différent. Ce qui se passe parfois c’est que le gouvernement fera des compromis en incluant ou excluant certaines politiques sur ces questions pour assurer les votes des autres partis.

 

[00:08:25]

Erin : Stéphanie, je sens qu’il va y avoir un moment d’Eurêka! ici avec nos deux mots-clés du jour.

 

[00:08:31]

Stephanie : Absolument! Les votes de confiance incarnent le fait que le gouvernement ou l’exécutif – qui est nommé – est responsable vis-à-vis du parlement ou de la législature – qui, lui, est élu – et ainsi vis-à-vis des électeurs.

 

[00:08:42]

Erin : Ah! Je pense que ça sonne un peu comme l’idée du Gouvernement Responsable?

 

[00:08:48]

Stephanie : Ça c’est parce que c’est exactement ça…

 

[00:08:50]

Erin : Ben, qui aurait pensé – j’ai vu juste pour une fois. Mais attends. Je pense que nous avons encore oublié quelque chose.

 

[00:08:57]

Stephanie : Vraiment? D’accord. Voyons voir… nous avons parlé des circonscriptions, du parlement et du gouvernement, des votes de confiance, des gouvernements majoritaire et minoritaire. Je ne vois rien d’autre. Je pense que ça couvre le tout.

 

[00:09:08]

Erin : Attends je vois maintenant! Nous n’avons toujours pas mentionné les coalitions !

 

[00:09:12]

Stephanie : Comment ai-je pu oublier les coalitions!

 

[00:09:14]

Erin : Eh ben, elles sont plutôt rares donc c’est compréhensif. Le saviez-vous? Depuis la Confédération, nous n’avons eu que deux gouvernements de coalition en Ontario; un en 1867 et un autre en 1919. Ils sont donc définitivement…. minoritaires. Tu as vu ce que je viens de faire là ?

 

[00:09:34]

Stephanie : Ah oui, impossible d’avoir manqué ça.

 

[00:09:36]

Erin : Vas-y! Admets que c’était le parfait jeu de mots. Si je peux me le permettre.

 

[00:09:42]

Stephanie : Si tu le dis... D’accord, revenons aux coalitions. Elles ne sont mises en place que lorsqu’il y a une égalité des voix ou un petit gouvernement minoritaire qui ne pense pas être capable de gagner un vote de confiance. Le saviez-vous ? La première élection en Ontario en 1867 s’est résulté par une égalité des voix – deux partis ont fait élire chacun 41 députés. À cause de cette égalité des voix, ces deux partis ont formé une coalition.

 

[00:10:03]

Erin : Un gouvernement de coalition est généralement formé lorsque le parti avec le plus grand nombre des députées et députés élus n’a pas obtenu plus de 50% des sièges dans la Chambre. À la place, il établit une entente officielle avec un ou plusieurs autres partis ou groupes afin d’obtenir la majorité des sièges et donc des votes. 

 

[00:10:19]

Stephanie : Comme on a dit avant, chaque ministre dans le Cabinet est sélectionné par la première ministre ou le premier ministre provincial. On leur attribue à chacune et chacun un portefeuille spécifique ou un domaine d’intérêt, tel que l’Infrastructure ou le Travail, la Formation et le Développement des Compétences par exemple. C’est alors à la Ministre ou au Ministre que revient le rôle de superviser les services qui font partie de son portefeuille, ainsi que de présenter toutes nouvelles lois en relation avec le domaine d’intérêt de leur ministère.

 

[00:10:41]

Erin : Donc, si on prend ton exemple Stéphanie, ça signifierait que le Ministre de l’Infrastructure pourrait présenter toutes nouvelles lois sur les projets de construction immobilière, tandis que le Ministre du Travail, de la Formation et du Développement des Compétences serait responsable des projets de loi impliquant la sécurité au travail. Dans un gouvernement de coalition, ces ministres sont sélectionnés à partir de tous les groupes qui ont joint l’alliance ; tandis que dans un gouvernement minoritaire ou majoritaire, les ministres sont tous du même parti.

 

[00:11:09]

Stephanie : Par contre, peu importe le type de gouvernement, s’il ne peut pas maintenir la confiance de la Chambre, pour n’importe quelle raison, on fait généralement appel à une nouvelle élection et le processus recommence depuis le début. Mais à quelle fréquence a-t-on des élections en Ontario?

 

[00:11:22]

Erin : Eh bien, il est de la responsabilité du gouvernement en place d’établir la date de la prochaine élection. Mais elle se passe généralement dans les quatre prochaines années qui suivent l’élection précédente. Chaque élection peut changer la structure du parlement, ce qui influence la formation du gouvernement. Et voyez-vous ça, nous arrivons exactement là où on a commencé !

 

[00:11:39]

Stephanie : Je ne pensais pas qu’on y arriverait, mais nous y voilà. Quelle quantité d’information nous avons reçue aujourd’hui ! Qui aurait su que discuter du gouvernement et du parlement prendrait autant de temps?

 

[00:11:47]

Erin : Moi, je le savais…

 

[00:11:50]

Stephanie : Bon, c’est vrai que nous avons pris des virages et des détours tout au long, mais nous espérons que le principal sujet de notre épisode a été clair. Et cela est que nous utilisons tous les termes parlement et gouvernement de façon interchangeable, mais en réalité, ils sont deux choses différentes.

 

[00:12:02]

Erin : Non seulement ça, mais ils ont tous les deux un rôle important et très spécifique à jouer dans notre processus législatif.

 

[00:12:09]

Stephanie : Nous devons garder ça à l’esprit pour nos prochains épisodes. Concluons maintenant avec notre habituel compte de moments « Le saviez-vous? ».

 

[00:12:14]

Erin : C’est vrai, après tout, ça reste l’élément le plus important. D’après moi, j’en compte sept!

 

[00:12:21]

Stephanie : D’accord. Mais est-ce que ça inclut notre double anecdote?

 

[00:12:23]

Erin : Bien sûr, je ne pourrais jamais oublier la double anecdote ; il ne faut pas laisser le public en suspense. Et l’on a encore des tas de choses à dire. On espère vous voir la prochaine fois pour un épisode très spécial durant lequel on interviewera des invités spéciaux. 

 

[00:12:36]

Stephanie : Merci d’avoir écouté « Parlons du parlement ». Où nous enseignons au public tout ce qui a trait au parlement.

 

[00:12:40]

Erin : On doit y aller. J’entends la sonnerie.

 

[00:12:50]

Stephanie : Le balado « Parlons du parlement » est produit par la Direction du protocole parlementaire et des relations publiques de l’Assemblée législative de l’Ontario

 

[00:12:56]

Erin : Médias sociaux gérés par la Direction du protocole parlementaire et des relations publiques de l’Assemblée législative de l’Ontario.

 

[00:13:01]

Stephanie : Les recherches ont été effectuées par le Bureau des recherches pour la Table de l’Assemblée législative de l’Ontario.

 

[00:13:06]

Erin : Merci de nous avoir écoutées. Si vous avez aimé cet épisode, veuillez nous appuyer en le partageant et en vous abonnant.

 

[00:13:12]

Stephanie : Pour plus d’anecdotes concernant le parlement de l’Ontario, suivez-nous sur Twitter : @parloneducation et en anglais sur Twitter et Instagram : @onparleducation.

 

[00:13:23]

Erin : Encore une fois, merci et à la prochaine.