La masse du Haut-Canada

La première masse du Haut-Canada est introduite en 1792, lorsque le lieutenant-gouverneur John Graves Simcoe, convoque la première séance du Parlement du Haut-Canada (maintenant Ontario).  La masse est faite de bois et d’or peint avec une couronne réalisée des bandes de cuivre.

Le Parlement du Haut-Canada se réunit à Newark (Niagara-on-the-Lake) jusqu’en 1796, quand York (Toronto) est devenue la capitale. Alors, on ultilise la masse au nouveau Parlement à York jusqu’à la Guerre de 1812. Pour venger les lourdes pertes et blessures subies au cours de la bataille de York, les troupes américaines et leurs sympathisants détruisent et pillent de nombreux bâtiments publics à York. Les édifices du Parlement du Haut-Canada sont rasés et plusieurs trophées de guerre, dont la masse du Haut-Canada, sont capturés.

Pour se venger, les Britanniques marchent sur la capitale américaine de Washington en août 1814. Les troupes britanniques submergent les défenses américaines, mettant le feu à de nombreux bâtiments publics et militaires de la ville, y compris la Maison-Blanche, mais ils n'ont pas réussi à reprendre la masse.

La première masse de l’Ontario est conservée au Naval Academy Museum des États-Unis à Annapolis, Maryland, avec d’autres trophées de guerre capturés par les troupes américaines. En 1934, le président Franklin D. Roosevelt retourne la masse en témoignage d’amitié entre les deux pays.

Le retour de la première masse, un important symbole parlementaire, a constitué un événement capital pour l’Ontario. Aujourd'hui, la première masse est exposée à l'Assemblée législative de l'Ontario à Queen's Park, Toronto.